Devis travaux : 10 astuces pour faire baisser le prix

Un couple discutant avec un artisan des travaux de leur maison.

Des travaux planifiés, petits ou grands, impliquant des coûts qui, il faut bien l’avouer, peuvent nous effrayer et même nous décourager d’entreprendre une quelconque tâche… Faire un devis avant de commencer les travaux, c’est vital. Si, après coup, le coût est trop élevé à votre goût, il est toujours possible de le négocier. Négociez le devis pour en faire baisser le coût. Voici la procédure…

Vous envisagez de faire des travaux mais le budget qui vous a été donné dépasse celui que vous aviez fixé ? Il existe des moyens de réduire votre charge : choisir les meilleurs matériaux, obtenir des subventions, se retrousser les manches et calculer le coût estimé ne sont que quelques options… Il en existe bien d’autres auxquelles vous n’avez peut-être même pas pensé, et dont nous allons parler ici.

1. Veillez à toujours comparer trois devis !

La première étape pour trouver le rapport qualité-prix le plus avantageux est de demander plusieurs devis. Combien de devis ? Au moins trois. Le but est de déterminer le coût et les travaux à réaliser mais, surtout, de mettre en concurrence plusieurs artisans ou entreprises. Une fois que vous avez des devis, il est difficile de les comparer car chaque artisan a des solutions distinctes ou utilise les mêmes marques. Une solution consiste à sélectionner un article, puis à contacter le fabricant pour voir s’il peut vous fournir un inventaire des entrepreneurs qui travaillent avec lui. Vous pouvez également demander à votre artisan de sélectionner l’article que vous souhaitez. N’ayez pas non plus peur de poser des questions et d’obtenir des précisions. Plus averti, vous trouverez des contradictions entre les personnes que vous rencontrez, ce qui vous permettra de faire la comparaison la plus efficace.

2. Recyclez plus efficacement et choisissez des matériaux moins coûteux.

Les matériaux ou produits de moindre qualité constituent généralement une alternative intéressante. Par exemple, vous pouvez opter pour un isolant moins efficace et beaucoup moins cher. Dans certains cas, la différence de coût entre les produits haut de gamme n’est pas justifiée, surtout si, au bout du compte, votre consommation annuelle de chauffage n’est modifiée que de quelques dizaines d’euros.

Une autre solution consiste à faire appel à une entreprise de récupération des matériaux. Outre l’aspect vintage très à la mode, certains articles issus de la déconstruction ont un prix surprenant par rapport aux articles neufs. Tout dépend de l’état, de la rareté et de la nature des matériaux. Les carreaux sont disponibles à l’achat à 30 euros le mètre carré, contre 50 euros le mètre carré pour un carrelage neuf. Par ailleurs, si vous souhaitez construire un escalier en bois. Faites-le fabriquer par un charpentier à partir de traverses de chemin de fer. C’est une économie d’au moins 20 %.

Et aussi…

Soyez conscient des « omissions » qui peuvent rendre les estimations moins coûteuses, et qui peuvent entraîner des coûts supplémentaires plus tard au cours du processus. En fonction de la situation et des besoins du client, vous pouvez négocier ou refuser ces frais supplémentaires.

3. Déterminez la quantité exacte de matériaux nécessaires

Pourquoi faudrait-il acheter des matériaux supplémentaires si ce n’est pas nécessaire ? En fait, une fois les travaux terminés, nous nous retrouvons généralement avec une pléthore de carreaux et de peinture… Il est bon de noter qu’il ne faut pas prendre toutes les informations d’un devis au comptant. Cependant, il est souvent très simple de déterminer la quantité appropriée de produits nécessaires. Vous changez votre papier peint ? Jetez un coup d’œil à la surface de vos murs. Effectuez un calcul instantané pour trouver le nombre de rouleaux dont vous aurez besoin. Ensuite, vérifiez si le chiffre correspond à l’estimation. Si l’écart est trop important, vous devez faire recalculer l’estimation. Comme pour le carrelage du sol, il est plus simple de calculer la surface à carreler, puis de diviser les carreaux nécessaires pour la remplir.

4. Apprendre à négocier un prix

Le coût des services, de la main-d’œuvre, des matériaux… Tout se négocie. C’est une pratique courante. Toutefois, sachez que l’artisan ne réduira pas son devis de moitié. En fonction des travaux, vous pouvez espérer entre 5 et 15 % de réduction. Méfiez-vous des offres agressives, qui proposent des remises allant jusqu’à 40 %. Pour les fournitures, la marge de manœuvre est très faible. Utilisez les prix des catalogues (en les montrant, si nécessaire) dans le cas où ils sont moins chers. Vous pouvez également jouer le jeu en utilisant un prix inférieur pour justifier votre décision.

Pour le service et la main-d’œuvre, vous devez poser les questions appropriées. Avez-vous vraiment besoin d’un chariot élévateur et un échafaudage plus simple ne suffirait-il pas ? N’y a-t-il pas suffisamment de travailleurs ? Par exemple, les fenêtres peuvent être mises en place par deux installateurs. Un troisième n’est pas suffisant. Le temps estimé sur le chantier n’est-il pas surestimé ? En résumé, pour négocier, utilisez des estimations différentes et présentez des arguments qui ne donnent pas une mauvaise image de votre entrepreneur.

5. Préférerez le « prêts à poser » pour économiser sur la main-d’œuvre

De nos jours, les entreprises ont créé de nombreux produits faciles à installer. Cela fait partie de leurs arguments pour attirer de nouveaux clients. Car un produit qui peut être mis en place rapidement est synonyme d’économie de main d’œuvre. La liste des innovations en matière de produits prêts à poser est longue. Les fenêtres prêtes à poser peuvent être installées en moins de deux heures. Les commandes des ouvertures qui sont filaires (portails, volets…) sont remplacées par des modèles radio, ce qui ne nécessite plus de creuser des tranchées dans les murs ou le sol. Les parquets peuvent être clipsés entre eux, il n’est plus nécessaire de les coller ou de les clouer. Certains articles, comme les portes de garage ou les éléments d’escalier, sont assemblés au poste de travail.

6. Profiter de la TVA à 5,5 % et d’un crédit d’impôt

Les aides publiques peuvent également être un moyen utile de réduire le coût du projet. La plus connue est la TVA à 5,5 %. Le taux réduit de TVA ne s’applique qu’aux matières premières, aux équipements, aux fournitures et aux travaux de transformation, d’amélioration, d’installation et d’entretien réalisés et facturés par une entreprise. Si vous achetez directement, la TVA est de 20 %. En d’autres termes, les volets électriques qui sont installés par une entreprise seront facturés avec une TVA de 5,5%. En revanche, elle est de 20 % si vous les achetez sur internet et les installez vous-même ! En d’autres termes, vous devez toujours vérifier l’effet de la TVA et vous assurer que votre entrepreneur utilise le taux de 5,5 %.

Autre option : l’éco-prêt à taux zéro qui couvre le coût de certains équipements favorisant les économies d’énergie tels que les matériaux d’isolation et les pompes à chaleur…

7. Participez au travaux

Pour économiser de l’argent, rien de plus efficace que l’huile de coude ! Pourquoi ne pas essayer de faire certains travaux vous-même, comme la pose de papier peint, la peinture ou l’aménagement paysager. Ces tâches ne nécessitent pas de connaissances particulières. Vous avez seulement besoin des outils appropriés. Pour aller plus vite, il n’y a aucune raison de ne pas chercher un peu d’aide auprès de vos amis et de votre famille.

Vous payez le service, mais pas plus…

Une fois le travail terminé et les travaux achevés, vous devez vérifier le travail. Si vous constatez que certaines tâches n’ont pas été réalisées ou que l’on a utilisé moins de matériaux que prévu, vous pouvez faire pression pour ne pas payer les matériaux ou négocier une remise.

8. Choisissez la bonne période pour vous lancer

Certaines saisons sont plus favorables que d’autres pour obtenir des devis de qualité. Il est donc essentiel de garder un œil sur votre calendrier et de profiter des offres saisonnières. Même si vous devez rester patient… Dans ce cas, par exemple, si vous envisagez de construire une terrasse en bois, le printemps est le moment idéal pour faire des promotions. De plus, les prix sont plus flexibles car l’artisan a moins de travail à faire. Par exemple, si vous souhaitez remplacer votre système de chauffage, le dernier jour de l’hiver est le moment idéal pour le faire.

9. Trouver des aides et des subventions

Tant que les travaux entrent dans le cadre des critères d’éligibilité, elles vous permettent de faire des économies. Toutefois, vous devez être conscient des avantages qui en découlent. Par exemple, l’Agence nationale de l’habitat accorde des aides pour aider à la rénovation et à l’amélioration des logements de plus de 15 ans. Le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer a créé un éco-prêt à taux zéro pour financer les gros travaux de rénovation. Les travaux de sortie d’insalubrité peuvent être partiellement financés par la direction départementale de l’équipement (DDE). Certaines caisses de retraite vous aident pour la rénovation, l’adaptation ou les travaux d’équipement.

Si vous envisagez de rénover l’intérieur d’une maison de style historique, pensez à l’argent fourni par les Batiments de France. En outre, certaines communes, régions et même des communes proposent des aides pour encourager l’installation d’équipements utilisant des sources d’énergie renouvelables.

10. Vous pouvez vous passer d’une partie des travaux

Une autre solution pour réduire le coût d’un devis onéreux consiste à se concentrer sur l’essentiel. Dans certains cas, il n’est pas nécessaire de faire réaliser tous les éléments du devis, seulement les éléments essentiels. Si vous décidez de moderniser vos fenêtres, vous pouvez choisir de ne remplacer que les fenêtres les plus endommagées. Les autres pourraient faire l’objet d’une vague de réhabilitation ultérieure. Autre exemple, vous rénovez peut-être votre salle de bains ? La première étape consiste à installer les équipements de la salle de bain (baignoire, lavabo, évier…), le carrelage, et les meubles de rangement seront mis de côté.